jeudi 16 janvier 2014

Entretien avec Francesca Orlando Trouvé, directrice des "Editions Retrouvées"


La semaine dernière, je vous parlais du roman de Raoul Mille:La Belle Otero, édité aux Editions Retrouvées.

Curieux de nature, j'ai été intrigué par cette maison d'édition que je ne connaissais pas. Comme je voulais en savoir plus sur cette dernière, j'ai contacté la directrice des Editions Retrouvées, Francesca Orlando Trouvé, qui a accepté de m'accorder un entretien.

Comme je suis un garçon partageur, j'ai décidé de vous dévoiler cet interview, pour vous faire connaitre (et apprécier)



Entretien avec Francesca Orlando Trouvé
Directrice des Edtions Retrouvées

Tout d'abord, quel a été votre parcours avant de créer "Les Editions Retrouvées"?
J'ai toujours travaillé dans l'univers du livre. Pendant plusieurs années, j'ai été responsable des coéditions chez Maxi-Livres, pour la partie illustrée. Je gérais également la collection littérature. J'ai fait des missions chez divers éditeurs, ou vépécistes (Spécialiste de la vente par correspondance), toujours dans l'achat ou la vente d'ouvrage. Ma spécialité, c'est de construire un catalogue à destination du plus grand nombre.


Comment vous est venue l'idée des "Editions Retrouvées"?Quel a été le déclic pour vous lancer dans cette aventure?  
Après le dépôt de bilan de Maxilivres, j'ai rempli plusieurs missions, qui m'ont donné un aperçu global de la chaîne du livre. Je suis partie du constat que la durée de vie d'un ouvrage était trop courte et qu'il y en avait un grand nombre qu'on aimerait revoir, à un prix abordable, en grand format.  A un moment j'ai essayé de construire cette aventure au sein d'une maison d'édition traditionnelle, mais du coup, je n'étais plus forcément libre de mes choix. Le plus de cette collection est qu'elle vient de nombreux catalogues d'éditeurs différents. Après avoir hésité longtemps, rencontré beaucoup de personnes qui m'ont suggéré beaucoup de choses, à un moment, je me suis dit "vas-y", c'est bon. Mais il faut qu'un projet de ce genre mûrisse et mature. C'est indispensable, car cela nécessite un investissement important.

Vous proposez des romans populaires ("Des vents contraires" d'Olivier Adam; "Le poète" de Michael Connelly; "Un long dimanche de fiançailles" de Sébastien Japrisot...) et des auteurs de renoms (Janine Boissard, Irène Frain, Christian Signol, Mary Higgins Clark...). Comment sélectionnez vous ces auteurs et ces romans qui font partie de votre catalogue?   




Je travaille sur des auteurs connus, d'autres moins, je cherche des ouvrages qui peuvent intéresser, séduire, convaincre. J'essaie de m'adresser à un public qui a en commun l'amour de la lecture, puisque je publie des thèmes tellement disparates !




Certains de ces romans sont disponibles en format poche ("encore une
danse" de Katherine Pancol; "La petite fille qui aimait Tom Gordon" de Stephen King, "A genoux" de Michael Connelly). Quels sont vos arguments pour convaincre les lecteurs de s'intéresser à votre édition plutôt qu'à l'édition de poche, plus attractif au niveau du prix? (Même si je dois le dire, vos livres sont à des prix abordables (entre 11 et 15 euros).

Les ouvrages publiés par les Editions Retrouvées sont en grand format à un prix défiant toute concurrence. Tout le monde ne peut pas s'offrir des éditions d'origine et tout le monde n'aime pas forcément lire sur du poche. C'est tellement plus agréable de lire sur du grand format, des ouvrages qualitatifs à un prix abordable et que l'on peut offrir. Lorsque la pagination le permet, j'utilise des caractères un peu plus gros, pour un confort de lecture maximal. ! L'argument prix de vente est important, l'argument qualitatif l'est tout autant. En fait je soigne "l'objet" livre.




Grâce à vous, j'ai eu la chance de découvrir un roman de
Raoul Mille: 'La Belle Otero", qui n'était plus édité. En créant "Les Editions Retrouvées", votre envie première n'était elle pas de retrouver des romans "oubliés" car  plus édités à ce jour, afin de les faire découvrir à un nouveau lectorat? (Ainsi le nom de votre maison d'édition prend tout son sens). 

Le principe de la collection est certes de retrouver des ouvrages oubliés et plus édités, mais aussi de remettre en avant des titres et donc de toucher un nouveau lectorat. Les ouvrages vivent dans le catalogue des éditeurs, mais on ne les voit plus trop. Là je fais un focus sur tel ou tel titre.





Pour 2014, quels trésors de la littérature allez vous retrouver, pour nous les faire partager? 
En 2014, je vais vous faire (re) découvrir, par exemple, 

La Passion d'Emma, de Peneloppe Williamson (janvier),

L'année du certif de Michel Jeury (avril), La maison du clair de lune de Mary Higgins Clark, Le marin à l'ancre, très beau livre de Bernard Giraudeau, Les Maîtres du pain de Bernard Lenteric. Je réédite aussi en juin un magnifique témoignage d'Emmanuelle Laborit, Le cri de la Mouette, sur sa vie et son enfance. Et l'inoubliable Chiens perdus sans collier de Gilbert Cesbron... J'espère que vous trouverez votre bonheur !
Soyez en certain. Déjà certains titres me font envie comme "La Passion d'Emma", "Le cri de la Mouette" ou "Les Maîtres du pain". Merci de m'avoir accordé cet entretien. Je souhaite une longue vie aux Editions Retrouvées. Voilà une belle initiative, qui montre que le livre papier à encore de beaux jours devant lui.  
Merci à vous pour votre intérêt.




------------------------------------------------------


 J'espère que je vous ai donné envie de découvrir cette nouvelle maison d'édition qui propose de très beaux livres à petits prix.

Pour connaître d'autres titres, allez faire un saut sur le site des Editions Retrouvées. Vous trouverez surement votre bonheur.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire