dimanche 1 février 2015

Slow Qui Tue #220: Nuit magique

Le slow qui tue de la semaine nous propose de vivre une nuit magique.

Catherine Lara: Nuit magique



Bonne écoute!


samedi 31 janvier 2015

Descente en librairie #52

Au mois de Janvier de cette nouvelle année, ma PAL a fait un petit bond de 12 livres.

05/01


Un roman VO dont j'ai beaucoup entendu parler l'année dernière et qui me faisait donc très envie. Et j'ai donc craqué en ce début d'année. (Un peu balot me direz vous, puisque le livre sortira en France en juin 2015. Certes...mais comme je voulais le découvrir en VO, tout va bien.








(Achat "VO" Amazon)

10/01


J'attendais la sortie de ce 2e et dernier tome de l'adaptation en BD du roman de Joseph Joffo pour pouvoir la lire d'une traite. C'est maintenant chose faite, y'a plus qu'à se lancer.









(Achat France Loisirs)

Une nouvelle saga québécoise par une auteure qui me fait envie (et dont une saga dort déjà dans ma bibliothèque, il serait temps d la réveiller): je ne pouvais pas passer à côté.









(Achat France Loisirs)

Il y avait un moment que ce livre me tentait. Il était à 3€ à France Loisirs; Il aurait été bête de passer à côté.










(Achat France Loisirs)

17/01


J'ai tellement aimé la plume de Colleen Hoover avec son roman "Maybe Someday", que j'ai eu envie de la découvrir avec un autre roman (qui est certes sorti en français, mais la plume de l'auteur me plait tellement que c'est elle que je veux retrouver et pas une traduction, même si celle ci peut être de très belle facture). Mon choix s'est donc porté sur "Slammed".







(Achat "VO" Amazon)

Juste pour retrouver la plume de David Levithan que j'ai adoré dans "Dash & Lily". Puis, le pitch m'intriguait tellement que voilà quoi!










(Achat "VO" Amazon)

21/01


Il y a longtemps que j'avais repéré ce livre (sur le blog d'In Cold Blog) et qu'il m'intriguait. Malheureusement, il n'a pas été traduit en français, d'où ma frustration. Maintenant que j'ai commencé a lire en anglais et à apprécié, j'ai enfin sauté le pas de l'achat en me disant que je pourrais le lire un de ces jours (quand j'aurai un peu plus l'habitude de lire en anglais). Puis, à 3€ le livre, c'est une affaire.






(Achat "VO" Amazon)


Parce que mon auteur chouchou. Parce que quand il y a un nouveau roman de mon auteur chouchou, je fonce. Parce que j'ai du mal à trouver ses livres (le seul moment où je les trouve en librairie, c'est à leur sortie justement).
Seul 2 romans de Jean-Philippe Blondel manque à ma bibliothèque: "1979" et "Passage du gué". Je ne désespère pas de les trouver un jour.
Bien évidemment, je ne parle ici que des romans "adultes" de M. Blondel, car il me restera à trouver ses roman "ados".
J'ai hâte de me plonger dans celui-ci en tout cas.



(Achat Espace culturel Leclerc)

24/01


Parce  que c'est Mrs Oates...et ça ne se refuse pas, un voyage dans l'univers oatesien.










(Achat Gibert)

C'est étrange l'histoire que j'ai avec ce livre: j'ai été attiré vers lui, lors de mon passage chez Gibert. Attiré par cette couverture qui me fascine et qui me promettait un voyage anglais. J'ai ainsi sauté le pas de l'achat. Puis je suis rentré chez moi puis, c'est en faisant le ménage dans ma wishlist que je me suis souvenu que j'avais déjà repéré ce livre lors de sa sortie en grand format et qu'il me fascinait déjà.
Comme quoi, il y a vraiment des livres qui nous appellent. Je commence à le croire.




(Achat Gibert)

27/01


Belle surprise que ce livre. Je l'avais repéré dans le programme des sorties chez Belfond et j'avais été attiré par son auteur (que je voulais découvrir avec son premier roman, mais je n'ai jamais sauté le pas), sa couverture et son résumé. Et voilà que Diane des Editions Belfond me donne la chance de le découvrir. J'ai hâte de m'y plonger,comme tous mes livres d'ailleurs. Il me manque juste le temps.
(Sortie prévue le 5 février 2015)





(Reçu dans ma BAL)

29/01


Un petit polar de temps en temps, ça ne fait pas de mal, et quand en plus, on vous donne la chance de le découvrir, pourquoi refuser.

(Sortie prévue le 4 février 2015)







(Reçu dans ma BAL)

Au mois prochain pour les nouveaux arrivés dans ma PAL.



mercredi 28 janvier 2015

La Discothèque du 20e siècle #91

En 1988, une bombe brune faisait craquer les boys.

Sabrina: Boys (1988)

Boys by Sabrina Salerno on Grooveshark

La disco italienne revient en force avec la belle Sabrina, authentique bombe sensuelle, et ce Boys sous titré "Summertime Love" (amour d'été) qui ne laisse aucun homme indifférent: n°1 du Top 50 durant cinq semaines en janvier-février 1988! La chanson est aidée, à n'en pas douter, par un clip on ne peut plus sexy au cours duquel, malencontreusement (quoique), Sabrina dévoile une partie de sa poitrine alors qu'elle batifole en bikini dans une piscine. (Source: Fascicule "La Discothèque du 20e siècle: 1988", Polygram Direct)

Bonne écoute!

lundi 26 janvier 2015

L'homme au complet gris

4e de couverture: Dans la lignée de La Fenêtre panoramique, de Richard Yates, un livre culte, immense best-seller d'après-guerre aux États-Unis, oublié ensuite car jugé trop bourgeois par la vague hippie, et enfin redécouvert dans les années 80 comme une oeuvre majeure des lettres américaines. Traduit en plus de vingt-cinq langues, adapté au cinéma en 1956 avec Gregory Peck dans le rôle-titre, large source d'inspiration de la série Mad Men,L'Homme au complet gris retrace l'émouvante trajectoire d'un homme tiraillé entre son amour pour sa famille et son ambition sociale, dans le Manhattan des années 50. Une importante redécouverte littéraire.

Les similitudes entre L'homme au complet gris et la série Mad Men sont évidentes. A croire que Matt Weiner a peut être lu ce livre, qui lui donna l'idée de départ de sa série. 
Même les protagonistes des deux oeuvres, ont la même sonorité dans les prénoms: Tom Rath et Don Draper, Betsy Rath et Betty Draper. 
Je dois avouer que cela m'a déstabilisé au début de ma lecture: j'étais constamment en train de penser à la série Mad Men, en lisant ce livre, jusqu'à donner le visage des acteurs aux personnages du roman. Heureusement, les petites différences de caractère des personnages  m'ont vite détourné de la série télévisée. 

Ce roman est un pur chef d'oeuvre, qui pourtant pourrait en rebuter plus d'un. En effet, l'auteur prend le temps d'installer les protagonistes et son histoire, utilisant beaucoup de flashbacks pour nous en dire plus sur le passé de Tom. Il y a de nombreux passages introspectifs, où le lecteur est plongé dans l'esprit de Tom, mais également des autres personnages qui gravitent autour de lui, comme Hopkins, ou le juge Berstein. En fait, L'homme au complet gris est un roman psychologique qui nous montre une société qui se veut moderne mais qui n'a pas encore fait le deuil de la guerre qui vient de s'achever. 
Voilà la force de ce roman: c'est une radiographie de cette époque d'après-guerre (les années 50), où les hommes étant parti au combat comme Tom, n'ont pas encore totalement refermé leur blessures, et fait leur deuil de cette période, en cachant à leur proche et au monde entier, les secrets les plus inavouables (que l'auteur révèle au lecteur à travers des flashbacks d'une puissance émotionnelle à la fois forte et glaçante). 

Le titre du roman m'a fortement fait penser à une société uniformisé: avec son complet gris, Tom se fond dans cette masse de jeunes cadres, travaillant pour de grandes entreprises, de communications ou autres, et qui n'ont plus beaucoup de rêves et d'espoir. D'ailleurs, Tom n'a aucun but dans la vie, à part gagner de l'argent pour assurer une vie plus décente à sa famille. Heureusement, la rencontre avec Hopkins, le président de Broacasting Corporation va lui ouvrir les yeux, aidé en cela par les encouragement de Betsy, sa femme. 

Au début de mon billet, j'ai parlé des similitudes entre Mad Men et le roman de Sloan Wilson: il y a pourtant une sacré différence: Malgré que Don et Tom ont  des secrets en ce qui concerne la guerre qu'ils ont vécu (la 2nde pour Tom, et la guerre de Corée pour Don), leur relation n'en souffrira pas de la même manière: là où le couple de Don et Betty Draper se délite pour exploser, dans la série, Tom et Betsy restent unis malgré les difficultés de la vie. J'ai trouvé cela encourageant et surtout un petit bol d'air frais. 

Depuis un an, j'ai la chance de découvrir la collection Belfond [Vintage] et je dois dire que je n'ai pas encore été déçu par un seul de ses titres. Tous m'ont apporté une nouvelle compréhension du monde d'hier et plusieurs ont été une claque monumentale (je pense à Après minuit ou Le Lys de Brooklyn). L'homme au complet gris ne déroge pas à la règle. Il m'a plu à plusieurs égards: je m'y suis senti bien. J'y ai retrouvé une ambiance que j'aime énormément. Il m'a même donné envie de me replonger dans la série Mad Men

Alors, certes, il pourra en rebuter certains qui n'auront peut être pas la patience d'aller au bout, car ils penseront qu'il ne s'y passe pas grand chose. Ce serait une erreur. Tout comme pour Mad Men, il faut se laisser porter et persévérer car vous passeriez à côté d'un roman puissant, qui nous parle d'une société,qui est encore tellement présente aujourd'hui. 
L'homme au complet gris, est un roman très actuel. Des Tom Rath, il en existe encore de nos jours. Malgré l'époque concernée,  (les années 50) l'esprit qui s'en dégage est toujours là et le lecteur peut s'y retrouver. Ce qui fait du roman de Sloan Wilson, un livre intemporel. 

Merci à Brigitte et aux Editions Belfond pour cette nouvelle découverte. 



Sloan Wilson: L'homme au complet gris, (The man in the gray flannel suit), Belfond, (Collection Belfond [Vintage]), 452 pages, 2015





dimanche 25 janvier 2015

Slow Qui Tue #219: Sign your name

Le slow qui tue de la semaine signe ton nom.

Terence Trent d'Arby: Sign your name


Bonne écoute!


jeudi 22 janvier 2015

Book Jar 2015

Les Book Jar ont commencé à fleurir sur les blogs et chez les booktubers  depuis un an ou deux.

Le concept (que j'ai découvert sur le blog de Margaud) : mettre des titres de livres sur des bouts de papiers, les ajouter dans une jar (n'importe quel objet peut faire l'affaire, je pense. Moi j'ai choisi une boite de Ferrerro rocher (vide off course) car tous mes autres objets qui pouvaient passer pour une jar étaient trop petit pour que j'y plonge ma main . Mais bon le principal, c'est d'avoir une Jar). Puis, une fois par mois, on pioche un bout de papier avec le livre à lire dans le mois. Normalement, facile.

Comme Margaud, (je sais, je suis un vil copieur, mais je trouve que son idée est la bonne pour que ce challenge vaille le coup),  j'ai décidé de noter des livres qui sont dans ma PAL depuis des lustres.  (et pour être plus précis, ceux que j'avais déjà alors que j'habitais encore chez mes parents et qui sont donc là depuis plus de 10 ans (oui, oui, j'ai des livres qui dorment dans ma PAL depuis une dizaine d'années et que j'avais pour la plupart oublié). Donc, il est grand temps qu'ils en  sortent.

Voici les 12 livres que j'ai choisi pour cette année. (car oui, même si le mois de janvier est quasiment fini, j'ai tout de même choisi de tirer un papier pour le mois de janvier, en espérant tirer un tout petit livre...pour le coup c'est un échec mais j'y reviendrai plus tard).

Le messager des sables: Audouard et Anthony
Danse avec les loups: Michael Blake
Dédale: Larry  Collins
Les Heures: Michael Cunningham
Le Hussard sur le toit: Jean Giono
N'éveillez pas le chat qui dort: Julian Gloag
Le couloir de la mort: John Grisham
Le ciel et l'enfer (Nord et Sud Tome 3): John Jakes
La ligne rouge: James Jones
Fortune de France: Robert Merle
Service des urgences; Marcia Rose
Pastorale américaine: Philip Roth

Pour le mois de janvier (qui s'achève bientôt,  je le rappelle), le hasard a porté son choix  sur


un livre, que j'avais acheté à la sortie du film (que j'ai vu depuis le temps, mais dont j'ai peu de souvenir, heureusement). Un livre qui fait 600 pages avec des chapitres, au nombre de 8 (!!) faisant parfois près de 100 pages. Mais ne perdons pas espoir tout de suite. Ce sera de toute façon, ma prochaine lecture.

Et voila, c'est parti pour une année de (re)découverte de ma PAL. Youhou!

mercredi 21 janvier 2015

La Discothèque du 20e siècle #90

En 1986, un groupe allemand faisait encore parler de lui avec un nouveau tube.

Modern Talking: Brother Louie (1986)

Brother Louie (special long version) by Modern Talking on Grooveshark

Révélé durant l'été 1985 par le single You're my heart, you're my soul qui réussit même une percée dans le classement anglais, ce duo allemand, déjà très populaire en R.F.A., et en Autriche, récidive fin 1985 avec You can win if you want, suivi de très près par Chéri, chéri Lady début 1986. Avec l'irrésistible Brother Louie, durant l'été de la même année, le "parler moderne" s'incruste définitivement dans nos mémoires. (Source: Fascicule "La Discothèque du 20e siècle: 1986", Polygram Direct)

Bonne écoute!