dimanche 20 avril 2014

Slow Qui Tue #188: Suddenly

Quand le slow qui tue arrive soudainement, cela donne l'une des plus belles chansons qui soit:

Billy Ocean: Suddenly


Bonne écoute!


mercredi 16 avril 2014

La Discothèque du 20e siècle #53

En 1991, Maurane se demande qui va là: un ami ou un ennemi?

Maurane: Ami ou ennemi (1991)





Si son album homonyme (1989) lui a valu de sortir définitivement de l'ombre, c'est tout de même avec Ami ou ennemi que Maurane s'est imposée comme l'une des chanteuses les plus brillantes de la nouvelle scène francophone. Cet album a en outre scellé son entente artistique avec Jean-Claude Vannier, que l'on retrouve derrière Sur un prélude de Bach, ça casse, mais aussi derrière la chanson titre. Sorti en simple, Ami ou ennemi a connu un succès justifié en France et ne Belgique. (Source: Fascicule "L'encyclopédie de la chanson française n°41", Polygram Collections)

Bonne écoute!

mardi 15 avril 2014

Le Lys de Brooklyn

4e de couverture: « Mon Dieu, faites que je sois quelque chose, à chaque instant de chacune des heures de ma vie. Faites que je sois gaie ; faites que je sois triste ; que j'aie froid, ou chaud ; que j'aie faim... ou trop à manger ; que je sois en haillons, ou mise avec élégance ; que je sois sincère ou perfide ; loyale ou menteuse ; digne d'estime ou pécheresse. Mais faites que je sois quelque chose, à chaque instant ! Et, quand je dors, faites que je ne cesse de rêver, afin que le moindre petit morceau de mon existence ne soit perdu ! »

Succès phénoménal jamais démenti depuis sa parution en 1943, un mythe de la littérature américaine, adapté au cinéma par Elia Kazan. Un superbe roman d'apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Brooklyn au début du xxe siècle. Un coup de coeur d'une fraîcheur et d'une imagination extraordinaires, un livre-culte publié en France en 1946 et inexplicablement jamais réédité depuis, une redécouverte indispensable.


Les Archéologues des Editions Belfond continuent de fouiller dans la mer immense qu'est la littérature, pour nous donner à (re)découvrir des petites perles littéraires. 
8e perle de la collection "Belfond [Vintage]", Le Lys de Brooklyn est un monument de la littérature américaine (étudié dans les universités) injustement oublié de ce côté ci de l'Atlantique. 

Betty Smith nous emmène dans le Brooklyn du début du XXe siècle: un Brooklyn où la misère est à chaque coin de rue. C'est dans ces lieux que vit la petite Francie, une petite fille de 12 ans, avec ses parents John et Katie Nolan et son petit frère Neeley. Le lecteur va progressivement suivre Francie de  son passage de l'enfance à l'âge adulte. 

D'une plume tendre et sincère, Betty Smith dépeint la misère de Brooklyn (comme le faisait Dickens en son temps) mais sans misérabilisme. Même si la vie de Francie est dénué de richesse, elle s'écoule paisiblement, sans colère, et malgré le peu de moyens que sa famille a, cela leur suffit, car elle est remplie d'amour. 
La première partie du roman (celle qui dépeint en une centaine de pages, la journée singulière de Francie) est d'une telle force qu'elle nous immerge totalement dans ce Brooklyn des années 10. Les us et coutumes du quartier nous sont montrés simplement et familiarise le lecteur avec les personnages qui vont graviter autour de lui et l'accompagner pendant un laps de temps plus ou moins long. 
Puis, dès la 2e partie, un retour en arrière s'opère pour reprendre l'histoire à la rencontre des parents de Francie, Katie et John. De cette rencontre va naître deux enfants qui vont avoir les meilleurs parents du monde (Katie va absolument vouloir que ses enfants aille à l'école pour avoir une meilleure vie), et John sera un papa attentionné, malgré ses problèmes de boisson. 

Ce roman n'aurait pas un tel charme sans ses personnages: de Francie, cette petite fille qui s'épanouie dans les livres, à Neeley jeune garçon débrouillard, à Katie, mère attentionnée qui fera tout pour ses enfants à John, un artiste qui chante dans les bars et les restaurants, que l'alcool emporte dans ses filets, en passant à Tante Sissy (ma tante préférée) qui va se marier trois fois sans divorcer car elle n'en voit pas l'utilité et qui appellera tous ses maris John. 

La misère est certes présente mais Betty Smith rend cette misère très belle, et ne noircit pas le tableau. Par exemple, John est un alcoolique invétéré et pourtant, un père et un mari attentionné (il n'a jamais été violent avec sa femme ou ses enfants), qui, aux yeux de Francie est le meilleur des pères. 
Même le drame qui va frapper les Nolan, au milieu du roman est retranscrit avec pudeur. Bien sûr, les larmes peuvent perler aux coins des yeux, mais la vie continue. Une vie simple, belle et souriante. L'espoir est toujours là au coin de la rue. 

Si quinze jours m'ont été nécessaire pour faire ce voyage et cette rencontre avec les Nolan, c'est que je m'y sentais tellement bien que je faisais traîner le roman exprès pour que le voyage soit le plus long possible. D'ailleurs, au moment de tourner la dernière page et de laisser partir Francie vers sa nouvelle vie, j'ai eu le coeur gros. Comme si je disais au revoir à des amis. 

Malheureusement, tout à une fin et mon séjour chez les Nolan est maintenant terminé. Pourtant, ils m'accompagnent encore,même deux jours après mon départ. 

Voilà un très beau roman, auquel ma chronique ne rend pas hommage comme il devrait. Un roman paisible, joyeux, qui m'a fait découvrir une partie de New York que je ne connaissais pas, n'ayant pas trop l'habitude de franchir le pont de Brooklyn de ce côté là. Un roman vibrant de sincérité et de poésie, de pudeur et d'empathie. Je suis certain, que si vous plongez dans les pages de ce roman, vous ne pourrez qu'aimer ces personnages, qui ont su mener leur vie tranquillement, avec le peu qu'ils avaient. Mais qui vivaient leur vie avec joie, espérance et amour. 
Un classique de la littérature américaine au même titre que "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", que Belfond a eu la bonne idée d'aller "repêcher" dans l'océan des merveilles littéraires du siècle dernier. 
Merci à eux! 

Maintenant, cher lecteur/lectrice, je vous encourage à découvrir ce joyau et à faire la connaissance des Nolan. Je suis certain que vous serez touché au coeur! 

Merci à Brigitte et aux  Editions Belfond de me permettre de découvrir toutes ces petites perles. Grâce à vous ,j'ai rencontré une famille extraordinaire. 




Betty Smith: Le Lys de Brooklyn, (A tree grows in Brooklyn), Belfond (Collection Belfond [Vintage]), 709 pages, 1946 (pour la première édition), 2014 (pour la présente édition)















2e livre lu pour le challenge New York organisé par le webzine Café Powell.






1er Roman lu dans le cadre du challenge "La Littérature Fait Son Cinéma (Saison 4) organisé par Ostinato du blog Lukealivres. "Le Lys de Brooklyn"  a été adapté au cinéma par Elia Kazan en 1945 avec Dorothy McGuire, Joan Blondel, James Dunn et  Lloyd Nolan...)





dimanche 13 avril 2014

Challenge "La Litttérature Fait Son Cinéma" (4e année) chez Ostinato (du blog Lukealivres)

Bonne nouvelle! Le challenge "La Littérature Fait Son Cinéma" continue!

Petit rappel: il y a quelques jours, finissait la 3e saison du Challenge "La Littérature fait son Cinéma". J'expliquai dans le  billet final de cette 3e saison, que je mettais fin au challenge par manque de temps pour l'organiser mais aussi par manque d'envie.

Après en avoir discuté avec Ostinato, une participante de la saison dernière, et qui était partante pour reprendre le flambeau,  je lui ai donné mon accord pour qu'elle reprenne le challenge pour une 4e saison.

C'est ainsi  que Le challenge La Littérature Fait Son Cinéma est reparti pour une année supplémentaire sur le blog d'Ostinato: Lukeàlivres.

Pour ceux qui veulent s'inscrire, c'est par ici .

Le Challenge débute aujourd'hui et prendra fin le 13 avril 2015!

Un dernier argument pour que vous craquiez pour cette nouvelle édition, regardez le logo qu'Ostinato a concocté pour cette 4e année:

 
 
 

Comment pourriez vous ne pas craquer avec un logo pareil!

Les règles ne changent pas des autres années. Seule une petite nouveauté est présente: "les livres ayant pour thème le cinéma sont également accepté.  Mais vous en saurez plus en visitant la page du challenge sur le blog Lukealivres tenue de main de maître par Ostinato. Alors, qui est partant pour une nouvelle année de lectures cinématographiques?

Slow Qui Tue #187: Le Sud

Le Slow qui tue de la semaine nous offre une ballade dans le Sud...et toujours en été.

Nino Ferrer: le Sud


Bonne écoute!


vendredi 11 avril 2014

La Box de Pandore #2

Voici de nouveau


de retour sur le blog pour la Box d'Avril (la 2e pour ma part).

Petit rappel du concept de la Box :

 La Box de Pandore est une box que l'on reçoit tous les mois. Le  thème principal de cette Box est axée sur la littérature jeunesse. (Elle est donc destinée aux plus petits jusqu'aux adolescents...mais peut aussi intéresser les adultes). 

Lors de votre inscription, vous donnez l'âge de l'enfant à qui s'adresse cette Box, si c'est un garçon ou une fille (ou les deux) et quelques autres critères. 

J'ai reçu avec étonnement (car je ne pensais pas la recevoir aussi tôt) ma 2e Box aujourd'hui. 

Et (toujours) pour 18 €, voici ce qu'elle contenait: 



Mais qu'est ce qui se cache sous ce joli papier crépon de couleur jaune? 



Tadam!! La petite boite en fer toute rose avec des fraises dessus m'a de suite tapée dans l'oeil. 





Tout d'abord passons aux gooddies: 

Dans la petite boite en fer rose (qui est toute mimi) il y avait 

une sucette Schoko Lolly en forme de lapin (ça tombe bien c'est bientôt Pâques!)
quelques chocolats (dont un petit ourson!!) (ça tombe bien ,c'est bientôt Paques! Mais je crois que je me répète là). Tout ça pour dire que La Box de Pandore s'adapte à la saison. Et ça c'est cool! (oui, parfois, j'écris comme quand j'avais 12 ans! C'est que la Box de Pandore fait rajeunir, mine de rien!)
Il y avait également deux marque pages (dont un tout petit où est inscrit "Mon premier Marque-Page. Comme c'est mignon tout plein!!) et une carte postale à l'effigie du site "La Box de Pandore". 



Maintenant, il est temps de passer aux livres et je dois dire qu'encore une fois, l'équipe de la Box a fait des merveilles. 

Commençons tout d'abord par

-  le petit carnet à spirale blanc (qui se trouve à côté de la BD), qui se trouve être un carnet pour dessiner. Je suis hyper nul en dessin. Ce n'est pas grave. Soit j'en ferai profiter quelqu'un, soit je m'en servirai comme carnet de lecture. 

Maintenant, les livres(!!!!)

Comme pour la Box de Mars, il y avait deux romans et une BD. 

J'ai entendu ton coeur pleurer: Christophe Renault (Editions Petit à Petit , Collection "Lignes de vie") 10€ : Un éditeur que je ne connaissais pas (et c'est ce que j'aime dans le concept, aussi, nous faire découvrir des petits éditeurs qui proposent souvent de jolis petits romans). J'ai d'ailleurs l'impression que J'ai entendu ton coeur pleurer est un roman qui va me plaire. La couverture déjà, m'a tapé dans l'oeil et le résumé m'a convaincu: 

"A 15 ans, Lisa est dans les nuages. En divorçant, ses parents la ramènent à la réalité. Ecartelée entre père et mère, elle a désormais deux pays et va de l'un à l'autre, une valise à la main. Elle découvre l'univers des sans papiers."

Franchement, comment on peut ne pas craquer sur un résumé pareil!! 

Le secret de la pierre occulte: Arthur Balder (Editions Albin Michel, Collection "Wiz"): 17€: La couverture de ce roman est magnifique et le résumé est des plus intriguant: 

"1099. Un crime dans une abbaye.
Un secret gardé depuis des siècles.
Un jeune alchimiste qui peut changer l'histoire."

Un résumé très court mais qui justement donne envie. je connaissais bien évidemment la collection "Wiz" d'Albin Michel...mais pas ce roman sorti en 2008. Encore une fois, l'équipe de la Box à bien choisi.

Zone Sinistrée (Tome 1: La Communauté): Zalozabal (Editions ERKO): Une BD Post Apocalyptique (ce me semble)  qui m'a l'air bien (même si je ne suis pas trop fan des dessins. Mais l'histoire m'intrigue beaucoup. Donc pourquoi pas. A tenter! 

Résumé de la BD: 
"Nous sommes en 2021... et le pire n'est apparemment plus à venir. Tremblement de terre au Japon, pneumonie atypique en Europe, catastrophes nucléaires aux Etats-Unis, ont émaillé la première moitié de 2018 et plongé l'humanité dans une récession sans précédent. Héroïca est la plus grande des "villes-minutes" construites aux USA pour abriter les rescapés de l'hiver nucléaire. Ville en kit déjà délabrée, elle abrite une population largement miséreuse, victime de l'insalubrité et des guerres de gangs. Dans ce chaos urbain, deux destins vont se rapprocher de façon inattendue. Doug Balthus, policier et joueur criblé de dettes, se retrouve forcé pour solder ses comptes de travailler pour le gang des Nez Blancs. Sa mission : retrouver Alicia, la nièce de leur chef, portée disparue après avoir succombé à la "peste baveuse" - une mystérieuse et nouvelle maladie qui risque de décimer la ville. Il trouve sur sa route Laura, danseuse, droguée, prête à tout pour sortir son fils de cet enfer. Ensemble, ces deux âmes perdues seront-elles assez fortes pour survivre à Héroïca ?"

Encore une fois, l'équipe de la Box de Pandore a fait de très bon choix (et je les en remercie d'ailleurs). Tout me plait (en même temps, je ne suis pas très difficile en matière de lecture et j'aime les découvertes livresques.) Moi qui voulait  en découvrir plus  sur la littérature jeunesse, je suis servi. 

Comme vous pouvez le constater, la Box est largement amorti avec les livres (il y en a encore pour une trentaine d'euros). 
Pour 18€, vous avez des livres de qualité, emballé avec soin, et qui vous font voyager loin. Que demander de plus! 

La Box de Pandore: une Box qui plaira à tous, de 0 à 99 ans (et peut être même à 100 ans, soyons fous), car, tout le monde garde au fond de soi une âme d'enfant.




mercredi 9 avril 2014

La Discothèque du 20e siècle #52

En 1990 Didier et Félix dédiait cette chanson à toutes les filles qu'ils avaient aimés avant.

Didier Barbelivien & Félix Gray: A toutes les filles (1990)



Du premier, tout a été dit: qu'il cartonne depuis 1975 en tant qu'auteur-compositeur (Et moi je chante Pour Lenorman, Petite fille du soleil pour Christophe, Elle m'oublie pour Johnny) mais aussi en tant qu'interprète dès le début des années 80 (Elle, Elsa). En duo avec son pote Félix Gray (La gitane), il signe cette fois un tube colossal qui dépasse en 1990, le million d'exemplaires. (Source: Fascicule "La Discothèque du 20e siècle: 1990", Polygram Direct)

Bonne écoute!