dimanche 14 avril 2013

Un jeune prof à New York

4e de couverture: Après avoir enchaîné les petits métiers, Frank McCourt se décide enfin à utiliser son diplôme d'enseignant. Premier poste : un lycée technique de Staten Island ; premiers élèves : des fauves. Quelle attitude adopter ?
Au risque de fâcher sa hiérarchie, Frank choisit la ruse. Les élèves font des batailles de sandwichs ? Il les attrape au vol et les mange. Ils sont régulièrement en retard ? Il y voit une occasion de leur enseigner l'écriture en leur faisant rédiger les excuses d'Ève ou de Judas. Ils n'écoutent pas en cours ? Il les intrigue, les étonne, les subjugue grâce à des anecdotes sur son enfance irlandaise, histoires qui vont captiver les élèves les plus rétifs et bouleverser des générations de lecteurs du monde entier. 


Dernier volet des mémoires de Frank McCourt, celui ci se focalise sur ses années de professeur. 
Dès la première page, j'ai été happé par le style si vivant et envoutant de l'auteur. 
Encore une fois, il ne fait pas de lui un héros en se donnant le beau rôle. C'est un prof de 28 ans qui débute sa carrière d'enseignant dans un lycée technique d'Ellis Island. Sa voix se fait entendre et d'anecdotes en anecdotes, on découvre une expérience  passionnante (Frank McCourt avait déjà évoqué en filigrane dans le 2e tome de ses mémoires, son métier de professeur) mais aussi des leçons de vie. 
Tous les enseignants d'aujourd'hui devraient lire ce livre: ils y apprendraient beaucoup.
Jeune novice, Frank va pogressivement se faire au professorat de manière non orthodoxe, racontant à ses élèves des souvenirs de son enfance irlandaise. 

Ce roman est composée de trois parties, qui sont les trois parcours que Frank McCourt connu tout au long de son métier de prof: 
Tout d'abord, son passage dans le lycée technique d'Ellis Island, ou se côtoient fils et filles d'italiens, portoricains, qui travaillent aux docks, métier que Frank a aussi exercé. 
Quelques années plus tard, il se trouve affecté dans un lycée de Manhattan avant de se retrouver dans le prestigieux lycée de Suyvesant à donner des cours d'anglais mais également d'écriture, "(lui) qui n'a jamais écrit une ligne, ni publié", à l'époque. 

La langue riche et ryhtmée de McCourt nous transporte et nous enrichi surtout (j'aurai aimé avoir un prof comme lui!). J'ai aimé retrouver Mr McCourt, me laissé bercer par ce phrasé mélangé, formant un melting pot de sonorité. Ce roman, c'est un peu la Tour de Babel: plusieurs générations d'origines sociales se mélangent. 
Mais surtout d'anecdotes en anecdotes, on se rend compte au final que c'est un très beau livre d'apprentissage pour tous futur prof qui se lancerait dans ce beau, difficile mais enrichissant métier qu'est l'enseignement.  

Au final, un 3e volet différent mais passionnant de la vie foisonnante de Mr McCourt, que je conseille à tous les profs. 

Pendant 3 ans, j'ai parcouru la vie de Franck McCourt. Trois volets différents mais complémentaires. Même si le premier volet "Les Cendres d'Angela" reste le panthéon de son oeuvre pour moi et le roman le plus émouvant, drôle et humain qu'il m'ait été donné de lire ces dernières années, les 2 volets suivants sont à découvrir, juste pour retrouver le style vrai, vivant et bouleversant de ce grand écrivain. 

Frank McCourt: Teacher Man (Un jeune prof à New York), (Teacher Man), Pocket, 365 pages, 2006














1er roman lu pour le challenge New York (3e année), organisé par Emily.

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout ce roman et en jeune enseignante il faut donc que je le lise :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument. J'ai d'ailleurs pensé à toi en le lisant. J'espère qu'il t'apportera un peu d'enseignement.

      Supprimer
  2. Premier commentaire que je laisse sur ton blog, très agréable ma foi (!) pour te remercier pour ce billet : lu hier, séduite par le sujet, j'ai emprunté l'ouvrage ce matin à la bibliothèque et me fais une joie de le lire tout prochainement. Préparation du capès en cours, je me sens grandement concernée par le sujet ^^ Mais pas seulement : j'ai trouvé ton avis très enthousiasmant alors, je me laisse tenter volontiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi et que les souvenirs du professeur McCourt te seront utiles. Merci pour la viste et pour le commentaire.

      Supprimer
  3. Je l'ai commencé hier et en ai déjà dévoré la moitié, cela te donne une idée de mon enthousiasme !
    Je ne pense pas être cap' de dévorer un sandwich à 9h du matin mais je retiens l'idée géniale du stylo bille pour la leçon de grammaire ^^
    Je retourne de ce pas à ma lecture (et te remercie, au passage, pour ce bon conseil).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravi qu'il te plaise. Bonne lecture!

      Supprimer