jeudi 14 avril 2011

Soleil d'Afrique

(Un petit poème que j'ai écrit il y a quelques années. Bon, c'est pas du Rimbaud. C'est juste du Will (rien a voir avec Shakespeare non plus , je n'ai pas cette prétention))

Soleil d'Afrique

Derrière le voile bleu de ses yeux
Apparait la pâle lueur du désert
Infinie douceur de cette terre
Parfois si violente pour les envieux

Le rêve n'est qu'une image confuse
Qui apparait et disparait au gré des songes
Il devient peu à peu mensonge
Quand s'éloignent un instant les muses

Les mots sur la feuille ne traduisent le désarroi
D'une jeunesse rebelle et indécise
Tout a coup se dire que la brise
Venue d'Afrique n'est qu'un rêve en soi

La plume danse sur le papier blanc
Faisant entendre son doux bruissement
Mais la violence de ses sentiments
Reste incomprise par les vivants

Derrière le voile blanc de ses mains
Se dessine une vision décharnée
Traduisant son incroyable beauté
Quand le soleil embellit ce paysage africain


Aucun commentaire:

Publier un commentaire