dimanche 11 septembre 2016

Coup de Coeur des Libraires #6:Spécial "Rentrée Littéraire 2016": Petit pays

4e de couverture: Avant, Gabriel faisait les quatre cent coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l'harmonie familiale s'est disloquée en même temps que son "petit pays", le Burundi, ce bout d'Afrique centrale brutalement malmené par l'Histoire. 
Plus tard, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de coeur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites les jours d'orage, les jacarandas en fleur...L'enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

Retour de la rubrique "Coup de coeur des libraires" pour marquer la Rentrée Littéraire 2016. 
Un petit changement tout de même dans cette rubrique: j'ai proposé une sorte de partenariat à Marie, de la librairie Gibert de Poitiers. En effet, je lui ai demandé de me choisir un de ses coups de coeur dans plusieurs catégories: "Premier Roman", "Littérature Française", "Littérature Étrangère".
Oui, mai voilà, avec le nombre de livres parus en cette rentrée, Marie m'en a proposé 3 dans chaque catégorie, afin de me laisser choisir. sauf que Marie a parlé tellement bien de ces 9 livres, que le choix a été des plus cornéliens pour moi, j'avais envie de tous les lire.
J'ai tout de même réussi a en choisir trois.

J'ai décidé de commencer ma découverte de ces trois livres par le "Premier Roman". Mon choix s'est arrêté sur le roman de Gaël Faye, slameur franco rwandais. Et c'est une véritable claque!
Avec Petit Pays, Gaêl Faye nous raconte l'enfance, avec ses joies,  ses jeux, ses découvertes, mais aussi ses peines, ses punitions...enfin, tout ce qui fait le sel de la vie d'un enfant. On se prend à sourire, a rêver de ce petit pays, qu'on ne connait pas et que Gaêl nous présente avec des mots si bien choisi que les paysages se découvre devant nos yeux ébahis. Mais, par petites touches, l'auteur sème quelques mots, quelques scènes, pour nous rappeler cette guerre entre Tutsis et Hutus. Gabriel, le petit héros, est un enfant, qui nous raconte les événements avant la guerre et le génocide rwandais, pays voisin, du Burundi. Nous sommes en 1993...la vie est encore belle, mais pour combien de temps.

Voilà un roman qui va compter, en cette rentrée littéraire 2016, j'en suis certain. Petit pays fait parti de ces romans qui ne vous laissent pas indifférent, et qui gravent une petite trace dans votre esprit pour longtemps. Ce n'est pas un roman  sur la guerre (même si celle ci vient tout chambouler dans la vie d'enfant de Gabriel), mais plutôt sur l'enfance. Un joli roman sur l'enfance qui nous rappelle, encore une fois, que c'est probablement la plus belle partie de la vie...celle qu'on voudrait retrouver à chaque fois. C'est également un roman sur la perte de l'innocence. Au milieu du roman, tout bascule et Gabriel et ses amis sont plongé dans un bourbier de violence, et de folie qui leur font prendre conscience que l'enfance est finie...la guerre vient tout gâcher.

L'écriture poétique de Gaël Faye, prend toute sa mesure et sa force, dans cette histoire, qui n'est pas la sienne, mais qui trouve quand même quelques échos, je pense. Il avait déjà évoqué ce "Petit Pays" dans son premier album...mais, probablement qu'elle avait besoin de plus de place pour s'exprimer complètement.La forme du roman était peut être nécessaire.
Gaël Faye est un auteur, compositeur et interprète...c'est également, maintenant,  un écrivain qui s'est révélé, en cette rentrée littéraire.

J'ai été enchanté par ce livre, qui m'a fait voyager et découvrir un pays que je ne connaissais pas (c'est d'ailleurs pour ça que mon choix s'était porté sur lui, pour vivre un dépaysement), et voilà qu'en plein milieu, il me bouleverse, et me laisse "chaos", des larmes au bord des yeux. En refermant le livre, je les ai laissé couler afin, d'évacuer un trop plein d'émotion. Les passages au Rwanda (la mère de Gabriel est rwandaise, son père est français) sont ceux qui m'ont le plus paniqué, tendu, comme quelqu'un qui voit les choses, mais qui ne peut rien faire pour les arrêter, comme impuissant.
Il m'est difficile de trouver les mots pour parler, comme il se doit de ce roman. Je vous dirais juste ceci: lisez le et vous en ressortirez différent. Je souhaite que ce roman ait une belle vie et qu'il ait le succès qu'il mérite.

Merci à Marie pour cette découverte, qui m'a percutée en plein coeur.


Marie m'a recommandé de continuer ma découverte de Gaël Faye, par son album "Pili Pili sur un croissant au beurre". Je vais probablement suivre son conseil...et je vous laisse avec un extrait de cet album: 




Gaël Faye: Petit Pays, Grasset, 217 pages, 2016


2 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas sélectionné dans les match de la rentrée chez Priceminister mais j'aurai peut-être dû!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Zut! Mais bon, il fallait bien que tu fasses des choix. Peut-être le liras tu plus tard. En tout cas, je te le souhaite. Bonne rentrée (en retard), ma chère Tiphanie.

      Supprimer