samedi 23 mars 2019

La maison des Aravis

4e de couverture: On l'appelle Les Aravis. Une maison isolée aux murs épais, en Haute-Savoie. Lorsque Bénédicte la reçoit en héritage d’une tante presque inconnue, elle ne pense pas un seul instant s’y installer. Mais Clément, son compagnon, rêve de changement. La montagne et ses splendeurs pourraient leur offrir un nouveau départ avec leurs deux enfants…
La famille décide de tenter l’aventure. Grâce à l'accueil bienveillant des habitants du village, Bénédicte s'adapte rapidement, tandis que l’enthousiasme de Clément, étrangement, décroît. L’épanouissement de Bénédicte aurait-il un lien avec la présence de leur voisin, Ivan, un maître verrier passionné et secret qui vit avec deux loups apprivoisés ?

Aussitôt reçu, aussitôt lu: une chose que je fais rarement il est vrai. (preuve en est, certains livres achetés, il y a 10 ans  attendent encore d'être lu). Seulement, j'avais une envie folle de retrouver la plume de Françoise Bourdin. 
Et j'ai profité de la réédition de ce roman sorti en 2000 pour le faire. 

Cela fait quelques années, que les éditions Belfond rééditent les romans de Françoise Bourdin. L'année dernière ce fut, "Un été de canicule" qui eu cet honneur, et en cette année 2019, la maison d'édition a décidé de donner une nouvelle vie à "La Maison des Aravis". 
Je trouve que c'est une belle idée, ce système de réédition. Cela permet à un nouveau public de découvrir les romans de Mme Bourdin. Ce qui est a peu près mon cas, puisque j'ai découvert la plume de Françoise Bourdin, il y a deux ans, avec "Comme un frère" que j'avais beaucoup aimé. 

Ici, changement de registre: nous sommes clairement dans un roman plus calme et apaisant, même s'il comporte son lot de petits drames. Cependant, je suis resté dans un univers de montagne: après le Jura (dans "Comme un frère") nous voici parti en Haute Savoie, (après un début parisien), tout près d'Annecy. Quel plaisir ce fut de retrouver ces montagnes alpines, (j'ai passé certaines de mes vacances à la Clusaz entre autre, qui est évoqué dans le roman). C'est comme un grand bol d'air pur. 

Ce que j'aime dans ses romans, ce sont ces histories et ces portraits de femmes fortes. Les histoires de famille,qui ressemblent tellement à la nôtre. C'est ça, les histoires de Françoise Bourdin: ce sont simplement les nôtres et on se reconnait dans l'un ou l'autre des personnages. Ce qui est frappant, c'est la manière dont elle dresse, en quelques mots, le portrait de chaque personnage, lui donnant sa propre personnalité. Ils sont alors comme vivants et proches de nous. 

Dans "La Maison des Aravis", nous assistons au nouveau départ d'un couple, qui attendait probablement un coup du destin pour changer de vie. D'abord réticente à tout quitter, Bénédicte accepte pour son mari et va prendre conscience que c'est ce qu'il lui fallait...sauf q'un autre chamboulement va survenir, mais je vous laisse le découvrir. 
Avec ce roman, le lecteur assiste a la reconstruction d'une femme qui reprend son destin en main et redonne un nouveau souffle à sa vie. C'est également le cas de sa fille Louise qui va trouver un sens à la sienne. Voilà deux beaux portraits de femmes, que le lecteur accompagnent durant cette première année aux Aravis. 

En fait, les romans de Françoise Bourdin sont sans prétention et nous divertissent, sans toutefois oublier de nous questionner sur le sens de notre vie. Car la vie de Bénédicte (pourtant personne de papier) fait tellement résonance à la nôtre. C'est ça, la force (et le succès) des livres de Françoise Bourdin: parler simplement de nous, avec sobriété. 

Bon, je ne vous cache pas tout de même, que cela fait bizarre de lire ce livre en 2019 en tant que nouveauté, car, dans ce livre écrit en 1999, le bug informatique de l'an 2000 qui est évoqué de manière présente, nous semble très loin aujourd'hui...mais c'est, je pense le syndrome de la réédition d'un livre. 

Au final, un roman touchant et vivifiant, qui m'a confirmé mon amour pour la plume tout en sobriété de Françoise Bourdin. Oui, après deux livres lu de cette auteure, je peux dire que je continuerai à la lire. Les livres de Françoise Bourdin sont pour moi comme des petits doudous qui me font du bien. Et c'est ça l'essentiel. 

Merci aux Editions Belfond de m'avoir permis de confirmer que les romans de Françoise Bourdin étaient faits pour moi. 

Françoise Bourdin: La maison des Aravis, Belfond, 303 pages, 2000 (pour l'édition originale), 2019 (pour la nouvelle édition)




Aucun commentaire:

Publier un commentaire