vendredi 26 mars 2021

My name is Billie Holiday

Résumé: « Un visage de femme photographié de trois quart, étiré vers l'avant, le menton légèrement relevé qui cherche la lumière, un beau visage brun, aux yeux indiens, une chevelure défrisée, domptée dans une queue de cheval accrochée au sommet du crane et un prénom d'homme et un nom qui promet du bon temps. Billie Holiday. »

Sarah a dix-huit ans lorsque Billie Holiday lui apparaît pour la première fois. Aussi douce et dévastatrice que l'héroïne qu'elle s'injecte dans les veines, aussi déchirante que ce timbre de voix qu'elle lui devine sans l'avoir jamais entendu. Car entre la jeune femme et la chanteuse de légende, il y a l'évidence d'un secret, le triste secret d'une enfance qui n'a pas fini de saigner.


Pour moi, Viktor Lazlo est une chanteuse dont j'adore la voix, grave et sensuelle, une voix qui me fait frissonner, et sa chanson "Canoê Rose" fait partie de mon panthéon de chansons préférées à vie. Cette chanson est parfaite. 


J'ai eu la chance immense de rencontrer Viktor Lazlo lors du salon du livre de Montmorillon. Je savais qu'elle écrivait, mais je ne connaissais pas sa plume. Après une petite discussion, je suis reparti avec ce roman qui parle de Billie Holiday, une chanteuse que j'avais découvert quelques années plus tôt...et ma redécouverte du jazz, m'avait donné envie de faire le voyage avec ce livre. 

Dès les premiers mots de ce livre, j'ai de suite adhéré et adoré la plume de Viktor Lazlo. D'une puissance poétique rare, mais d'une telle gravité, elle nous plonge dans la sombre histoire de Sarah, jeune fille de 18 ans, qui essaie de trouver sa voie dans ce monde chaotique, entouré de parents qui ne l'aiment pas et qui ne s'aiment plus...tout ça à cause d'un fantôme: Billie Holiday. En effet, la chanteuse plane sur la vie de ce couple, entre Wilfred, qui vécut une passion amoureuse avec la chanteuse, rencontré lors d'une soirée à Londres, et qui ne s'en remettra jamais, et Claudine, qui essaie de se construire une belle vie et croit l'obtenir avec Wilfred...sauf que tout ceci est un mensonge, qui va éclater lorsque Sarah, leur fille, va découvrir des secrets qu'ils gardaient enfouis. 

La construction du roman est pour beaucoup dans l'intérêt que l'on porte à ce livre. Un suspense permanent s'installe au fil de ce récit, qui brise la temporalité, entre le présent et le passé des différents personnages...avec pour seul lien et point commun, la chanteuse de jazz à la vie tourmentée. Par le prisme des trois personnages, c'est surtout un bel hommage rendue à Billie Holiday, dont Viktor Lazlo dresse un portrait juste mais sans rien cacher de ses failles. 

A travers Sarah, j'ai cru percevoir un peu de Viktor Lazlo, comme si, tout comme Sarah et son envie de chanter, elle était là pour retrouver un sens à sa vie.

Alors, ce roman n'est pas des plus joyeux (en même temps en prenant comme point de départ la vie de Billie Holiday, il ne fallait pas s'attendre à un roman rose bonbon), mais il y a tout de même une note d'espoir et ce message plein de force, que Billie délivre à Sarah. En découvrant la chanteuse préférée de son père, Sarah va découvrir sa propre voix et se perdre, pour mieux se retrouver. 

Viktor Lazlo a su m'emporter dans son univers littéraire et ses mots résonneront en moi longtemps. Viktor Lazlo n'est pas seulement qu'une voix musicale, elle a aussi une voix littéraire dont le timbre et les mots vibrent en chacun de nous. 


Tu es jeune, en pleine santé, pas trop amochée encore, et tu veux chanter! Alors fais moi une promesse [...]n'essaie jamais d'imiter personne, chante, chante comme si ta vie en dépendait. Chante juste, chante faux, on s'en fout. Chante et fais passer ce que tu as dans le ventre dans celui de ceux qui t'écoutent. ( p.176)


Viktor Lazlo: My name is Billie Holiday, Albin Michel, 177 pages, 2012




 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire